Psychothérapie, spiritualité, méditation

Le 01/04/18 à 17:06

psychothérapie

Qu’apporte la méditation et où se situe t-elle entre psychothérapie et spiritualité ?

Méditer ne mène pas d’emblée au calme

Les bienfaits de la méditation sont si nombreux que celle-ci s’est installée dans toutes les strates de la société. Via son smartphone, au bureau ou lors de séances collectives, la pratique se généralise, galvanise les urbains stressés mais déconcerte aussi. En effet, certains ont des difficultés à s’y adonner. Tandis que d’autres y parviennent facilement mais connaissent des déconvenues. Logique, car la discipline n’est pas si accessible et si banale que cela.

Les néophytes curieux s’y mettent en douceur par des vidéos sur YouTube ou des applications comme Petit BamBou qui proposent des exercices simples de respiration et de relaxation. Quant aux plus investis, ils se tournent vers des cours collectifs ou des retraites menées par des enseignants.

Mais tout protocole peut avoir des effets et des conséquences physiques ou psychiques. Lorsque nous méditons, nous apprenons à faire face à notre propre vulnérabilité, à accueillir nos émotions et à reconnaitre nos souffrances. Donc, lorsque les défenses psychiques lâchent, certains traumas et souvenirs enfouis peuvent refaire surface. L’expérience devient délicate et désagréable. Aussi, si cette étape est trop difficile à affronter, des malaises, des crises de panique ou des effets de dissociation peuvent apparaître. Et ces phénomènes n’ont rien de mystique, il s’agit seulement d’une réaction de protection face au traumatisme qui réapparait.

D’où l’importance d’être bien accompagné et de savoir quelle est la visée d’une telle démarche. Est-ce pour atteindre un mieux être ou une détente, ou souhaitons-nous nous libérer de certaines souffrances ou pathologies (anxiété, angoisse, phobies, troubles psychiques…) ? Lorsque nous avons pu répondre à cette question, il est conseillé de s’adresser à des professionnels sérieux en prenant le temps de se renseigner et d’expliquer le but recherché.

Porosité des frontières entre psychothérapie et spiritualité

Depuis le début des années 2000, des scientifiques ont prouvé que la méditation pouvait aider à lutter contre la dépression et ses rechutes. Le but pour les médecins est d’apporter aux patients une approche complémentaire, un autre outil de guérison en parallèle des antidépresseurs.

Mais est-ce que cela fonctionne vraiment ?

« Oui mais pas pour tout le monde », témoigne Cyril Tarquinio, professeur en psychologie de la santé à l’Université de Lorraine, et directeur du laboratoire de psychologie de la santé. Il précise :  « On a trop vendu la méditation comme la thériaque dans l’Antiquité, cet antipoison qui faisait office de remède à tous les maux. Elle est utile dans certains cas mais doit être évitée à tout prix dans d’autres. Surtout, il faut garder à l’esprit qu’elle reste une approche complémentaire et pas alternative ! » D’où là encore, l’importance de trouver un praticien compétent qui propose une méthode sur mesure et accompagne les patients pour leur éviter des situations périlleuses.

Source  « Paris Match »

Lire aussi l’article sur La relaxation dynamique

Retour aux news