Sophrothérapie

Outre son titre de sophrologue-praticienne, Christine Hoffart est aussi sophro-thérapeute (psychopraticienne en sophrologie existentielle), certifiée par la Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse (FF2P). Formée aux Ecoles de Sophrologie et Sophrothérapie Existentielle de Bordeaux et Colmar et installée en libéral dans son cabinet situé à Montigny-Les-Metz, elle propose des séances de sophrologie dans le cadre d’un accompagnement thérapeutique des personnes souffrant de troubles psychiques et/ou physiques et désirant s’engager dans un travail personnel suivi à plus long terme.

Quelle différence entre sophrologie et sophrothérapie ?

La sophrologie est une méthode dont la pratique régulière amène dans un premier temps les personnes à se détendre et à relâcher les tensions. Ensuite, par le retour sur soi exercé lors des séances, les personnes qui pratiquent retrouvent leurs capacités à laisser apparaître leurs ressentis et sensations, les percevoir et les nommer. Par ce biais, le travail effectué régulièrement laisse émerger chez les pratiquants un sentiment de soi qui vient renforcer leur estime et leur mieux être.

 

 

 

La sophrothérapie s’inscrit dans le champ des psychothérapies telles que l’analyse transactionnelle, la PNL ou bien encore la psychanalyse. Le praticien conjugue l’expression de la souffrance par la parole libérée dans un cadre de confiance, avec la pratique de la relaxation dynamique. Cette dernière amène le consultant dans un état de conscience modifiée nommé niveau sophroliminal, pour favoriser la perception de soi et des choses autrement, ce qui est fondamental pour le renforcement de l’unité corps-esprit. Aussi, des consultations comprenant des pratiques régulières encadrées par le praticien, peuvent amener la personne à porter sa conscience sur certains mécanismes et troubles, sources de sa souffrance, puis à progressivement les transformer dans la durée.


L’accompagnement thérapeutique en sophrologie existentielle peut s’appliquer à des personnes souffrant de troubles divers, qu’il s’agisse de maladie, d’angoisse ou d’anxiété, de mal-être, ou à des personnes devant traverser des périodes compliquées de la vie (deuil, séparation, déménagement, perte d’emploi). L’accompagnement peut aussi se faire auprès de personnes sujettes à des troubles physiques ou psychiques plus graves dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire.

Pourquoi sophrologie existentielle ?

Telle qu’Alfonso Caycedo, le fondateur l’exprimait, la sophrologie est existentielle car elle fait partie du courant humaniste, c’est-à-dire du monde du vivant. Elle s’intéresse à la personne. La pratique que propose Christine Hoffart n’est pas uniquement protocolaire, ni théorique. Elle passe par une expérience vivante, un éprouvé. Elle est situationnelle et s’exercera en tenant compte de ce que va déposer la personne et comment elle va se vivre à l’instant présent.